Quel est votre Dosha?

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Ayurveda / Dosha

Le concept des Doshas est à la base de l’Ayurvéda, la médecine ancestrale venue de l’Inde. Chaque personne a une proportion des trois Doshas qui lui est propre. Tous les traitements, les régimes alimentaires, les plantes sont choisis en fonction du Dosha (Vata, Pitta et Kapha) de la personne.

Comment reconnaître son Dosha ?

Si vous avez  le Vata dominant :

    • Vous êtes plutôt mince, vous avez du mal à prendre du poids
    • Vous êtes frileux(se)
    • Vous avez la peau sèche, les cheveux secs, les ongles secs et cassants

Si vous avez  le Pitta dominant :

    • Vous êtes d’une corpulence moyenne
    • Vous avez tendance à avoir toujours chaud
    • Votre peau est chaude au toucher, couleur rose, elle rougit facilement

Si vous avez  le Kapha dominant :

    • Vous avez une silhouette charpentée, vous prenez du poids facilement
    • Votre peau est hydratée, fraîche au toucher
    • Vous êtes frileux(se) en saison froide

Voici quelques indices pour reconnaître votre Dosha dominant, pourtant d’autres caractéristiques sont également prises en compte par un praticien en Ayurveda pour déterminer votre Dosha.

 

Pourquoi est-il important de connaître son Dosha ?

L’Ayurveda dit que le corps physique ainsi que le mental sont gérés par les Doshas. Ces derniers sont les fonctions de l’organisme. Le corps fonctionne correctement quand les Doshas sont équilibrés.

Durant la vie, les Doshas se déséquilibrent suite à la mauvaise alimentation, aux chocs émotionnels, à la mauvaise hygiène de vie etc. Ce déséquilibre cause des inconforts différents et, par la suite, des maladies.

C’est pourquoi l’Ayurveda préconise l’hygiène de vie et l’alimentation différente pour chaque Dosha. Le praticien en Ayurveda prend en compte le Dosha dominant mais aussi le/les déséquilibres installées, la saison, le mode de vie et l’âge de la personne.

C’est une approche complètement personnalisé qui permet de (re)trouver le bien-être au quotidien.

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire