Détox de printemps : ushnodaka

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Ayurveda / Saisons

Détox de printemps, c’est le bon moment pour éliminer les toxines accumulées durant l’hiver.

Chacun d’entre nous a certainement fait au moins une fois une cure de détox avec des gélules, des capsules, des boissons aromatisées et autres pack détox. Le marché déborde de toutes sortes d’offres. On est habitué à toujours plus – toujours plus vite, toujours plus efficace, être toujours plus performant et aussi réussir plus, gagner plus… Certes, cela fait tourner la machine. Mais n’oublions pas le partage et la simplicité !

L’énergie de l’eau (jala tatwa) est très présente actuellement : Vénus et Soleil sont en conjonction dans le signe de Poissons et Lune entre dans le Cancer. L’eau est l’énergie de l’empathie, du partage et de la compassion.

De plus, Soleil, Lune et Vénus sont revenus dans mes positions natales (eh oui, je suis en transition vers ma nouvelle année de vie) et ces influences m’incitent à partager plus, aujourd’hui au sujet de l’eau bien sûr.

 

Revenons au détox… Mais comment faisaient les gens avant l’arrivée du beau packaging, des boutiques en ligne et la livraison en 48h ?  Ils se faisaient un détox gratuit ! Voici une recette ayurvédique qui coûte 0€ ou presque: ushnodaka.

L’Ayurveda utilise cette connaissance depuis plusieurs milliers d’années : l’eau chaude bouillie permet d’éliminer les toxines, elle décongestionne, elle est utile pour les déséquilibres Vata et Kapha tels que : sinusites, rhinites, asthme, toux, météorisme, constipation, perte d’appétit, obésité, diabète etc.

Comment préparer l’ushnodaka ?

Dans les samhitas (textes ayurvédiques de référence) il existe plusieurs recettes. On va s’arrêter sur la recette du printemps : dans une casserole (évitez les revêtements, préférez l’inox ou le verre) mettre de l’eau pure et faites-la bouillir sans couvrir jusqu’à ce que la moitié soit évaporée.

Par exemple, pour 1 litre d’eau initial vous obtiendrez 500 ml.  

Au printemps, on ajoute un peu de gingembre sec. L’eau au gingembre élimine le Kapha accumulé en hiver, c’est surtout valable s’il faut éliminer quelques kilos de trop.

Cette eau se boit chaude, comme quand on boit une tisane. Si vous avez du Pitta déséquilibré – des inflammations, sensations de brulure, gastrite – l’eau doit être tiède.

La pratique est bien connue par les yogis qui boivent de l’eau chaude le matin tout au long de l’année. Si on veut faire une cure, on peut boire cette eau ushnodaka toute la journée en remplaçant les autres boissons.

L’eau ushnodaka ne doit pas être gardée plus de 12 heures et ne doit pas être réchauffée (utilisez un thermos).  

Les anciens textes ayurvédiques conseillent de préférer l’eau de la pluie. Ensuite vient l’eau de la montagne qui descend dans une vallée. Une telle eau sera pleine de Prana et facile à digérer.

Toutefois ces conseils sont difficiles à suivre pour les citadins d’aujourd’hui. L’eau du robinet et l’eau de bouteille ne possèdent pas de bonnes qualités énergétiques. Dans ce cas, bouillir l’eau avant de la boire devient indispensable.

Pour un effet boosté en énergie on peut harmoniser l’eau avec une fleur de vie.

Laisser un commentaire